Archive pour 1

SEMAINE MONDIALE DE LA COLONNE VERTEBRALE DU 14 AU 19 OCTOBRE 2013

A l’occasion de la semaine mondiale de la colonne vertébrale du 14 au 19 octobre, je propose aux personnes ne connaissant pas encore la chiropratique de les recevoir gratuitement dans mon cabinet pendant une vingtaine de minutes afin de leur présenter mon activité et faire une évaluation de leurs dysfonctions vertébrales, musculaires, neurologiques; de leur posture et d’éventuels troubles organiques…

N’hésitez pas à en parler autour de vous, à vos parents, votre conjoint, vos amis. Mais aussi à toutes les personnes qui ne connaissent pas encore la chiropratique et son action.

Pour vos proches qui résident en province, la liste des chiropracteurs participant à cet événement se trouve sur le site de l’association française de chiropratique dont voici le lien : http://www.chiropratique.org/annuaire/wsd/France2013.html

A bientôt,

Alexia Hans

CHIROPRATIQUE ET SPORT

images-6Quel meilleur exemple que le sport pour parler de l’action curative et préventive de la chiropratique ?

Un sportif en bonne santé, quelque soit son niveau, limitera ses blessures, diminuera son temps de récupération, améliorera ses performances

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Une bonne santé est permise essentiellement par votre système nerveux, ce dernier étant à l’origine du fonctionnement de la majorité des systèmes de votre corps : musculo-squelettique, digestif, cardiaque…Un système nerveux fragilisé par des stress physiques, chimiques ou émotionnels entravera le fonctionnement des autres systèmes.

L’approche chiropratique consiste à déceler, à réduire et à contribuer à la prévention d’un dérèglement du système nerveux en portant une attention particulière à la colonne vertébrale.

Une colonne ajustée, un système nerveux fonctionnant au maximum de ses capacités permettront une puissance musculaire plus grande, un soutien plus important des articulations. En effet, si je schématise : un bassin déséquilibré diminuera la propagation de l’influx nerveux commandant les muscles des jambes. Vos muscles ne fonctionneront plus qu’à 70, 80% (+ ou -) diminuant votre force musculaire donc vos performances mais affaibliront aussi vos genoux, vos chevilles…Le risque d’entorse, de luxation, de fracture est alors plus grand.

Au contraire, un système nerveux libre de tensions permettra une diminution et une cicatrisation plus rapide des vos blessures.

IMG_0801Et là nous parlons essentiellement de puissance musculaire, qu’en  est-il de la capacité respiratoire de tous les sportifs, de la dextérité du danseur, de l’équilibre du grimpeur ? Comment ces paramètres peuvent ils être diminués et comment la chiropratique agit-elle dessus ?

Parce que nous vivons des stress physiques, chimiques et émotionnels, nous nous déconnectons de notre corps. Un des premiers signes de ce déséquilibre est un blocage de la respiration, une mise en apnée inconsciente dans certaines situations, signifiée parfois par des douleurs thoraciques ou costales, une douleur sous les côtes au niveau du diaphragme, une sensation d’oppression… L’ajustement chiropratique ainsi que des exercices respiratoires permettent de prendre conscience de ces zones bloquées dans lesquelles la respiration est plus difficile à percevoir. Dans le cas du sportif, une bonne respiration est un apport essentiel d’oxygène à ses tissus et donc un fonctionnement optimal.

Par son action sur le système nerveux, la chiropratique agit sur la proprioception. La proprioception désigne l’ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux impliqués dans la somesthésie(sensibilité profonde), qui est la perception de soi-même, consciente ou non, c’est-à-dire de la position des différents membres et de leur tonus, en relation avec la situation du corps par rapport à l’intensité de l’attraction terrestre.

La chiropratique va donc équilibrer la posture, améliorant la dextérité, l’équilibre, la coordination, essentiels dans de nombreuses disciplines sportives.

De nombreux sportifs amateurs ou professionnels sont suivis en chiropratique leur permettant d’éviter ou de soigner les blessures mais surtout d’augmenter leurs performances et d’avoir une conscience plus grande de leur corps et de ses limites.

ORGANE MAJEUR DANS L’ADAPTATION AU STRESS: LES GLANDES SURRENALES

Que se passe-t-il dans votre organisme quand vous êtes soumis à un stress ?

Lorsque vous êtes face à un danger ou que vous vivez un stress émotionnel (professionnel, familial, personnalité perfectionniste … )  votre système nerveux par l’intermédiaire du système limbique (cerveau émotionnel) met en place des réactions afin que vous puissiez vous adapter à ce stress. Il s’agit de la réaction de « lutte ou de fuite ».

Que se passe-t-il alors dans votre corps ?

Cette réaction au stress est permise en grande partie par les glandes surrénales. Vos glandes surrénales (situées au dessus des reins, principale source d’hormones) par la stimulation du système nerveux vont secréter de l’adrénaline entrainant une augmentation de la pression artérielle (le cœur bat plus vite, les vaisseaux sanguins se contractent) une augmentation du taux de sucre dans le sang, vos muscles ayant besoin d’un apport d’oxygène et de sucre plus important afin de se contracter. Vos pupilles se dilatent, vous transpirez, votre digestion ralentit, la priorité de votre corps étant de combattre le stress.

Secondairement le cortisol agit de concours pour répondre au stress. Cette hormone permet de libérer de l’énergie à partir des réserves de l’organisme. Elle augmente la synthèse de glucose par le foie, ralentit la réponse immunitaire, diminue l’absorption intestinale du calcium…

Cette réaction de « lutte ou de fuite », réaction normale de survie, indispensable en cas de danger réel (incendie, agression physique … ) se mettra en place à chaque fois que vous serez soumis à un stress, quel qu’il soit (conflit professionnel ou familial, environnement polluant … )

Soumis à un stress chronique, votre corps sera bloqué dans cette réaction de lutte. L’augmentation de la fréquence cardiaque deviendra de la tachycardie, la contraction de vos muscles squelettiques nécessaire pour combattre, sera responsable de douleurs de dos et de tensions dans les mâchoires, la transpiration deviendra des mains moites, le ralentissement de la digestion sera responsable de ballonnements et de douleurs intestinales, la baisse de l’immunité entrainera des infections et la diminution de l’absorption intestinale du calcium de l’ostéoporose.

Vos glandes surrénales, constamment stimulées, secrèteront du cortisol sans interruption perturbant de façon chronique votre sommeil (la baisse du taux de cortisol en soirée permettant normalement l’endormissement).

Après quelques temps, elles seront épuisées, votre adaptation au stress sera difficile. Vous ressentirez alors une fatigue chronique et un manque d’énergie certain.

Il est donc important de travailler sur l’équilibre de vos surrénales. Le sport, les exercices respiratoires, un environnement sain permettront de limiter votre réponse au stress. Un travail chiropratique sur votre système nerveux et notamment sur vos glandes surrénales désamorcera la suractivité ou l’épuisement de ces dernières permettant ainsi de retrouver un équilibre physiologique et une réponse adaptée au stress.

SOIGNEZ VOS INTESTINS POUR RENFORCER VOTRE IMMUNITÉ!

Comme chaque année, à l ‘approche de l hiver, il est bon de renforcer votre système immunitaire.

L’intestin participe pour 85% de notre immunité, aidé par deux cent mille milliards de germes (Lactobactéries, Bifidobactéries) présents dès la naissance dans votre intestin et entretenus par une alimentation saine.

L’intestin est donc la première barrière de l’immunité vous permettant de lutter contre les infections.

L’intestin est doué d’une motricité propre lui permettant de digérer le bol alimentaire. Cette motricité « réflexe » est permise par le système nerveux autonome. Un système nerveux en bonne santé et donc une colonne vertébrale libre de tension sont les conditions nécessaires à un bon transit intestinal.

Une alimentation saine permet de conserver un juste équilibre de la flore intestinale.

Certains tests chiropratiques permettent d’évaluer la santé de vos intestins. En effet la kinésiologie appliquée est une technique chiropratique de diagnostic permettant de déceler un déséquilibre organique et d’en trouver la cause : structurelle (colonne vertébrale),  chimique (déséquilibre de la flore) ou émotionnelle.

Dans un deuxième temps, après avoir corrigé tout autre cause de déséquilibre intestinal, une cure de probiotiques (compléments alimentaires) pourra être envisagée.

Celle-ci suppléera le manque de lactobactéries et bifidobactéries  de votre alimentation, renforcera votre barrière intestinale fragilisée et donc votre immunité.

Soigner vos intestins et donc libérer votre système nerveux et votre colonne vertébrale de leurs tensions, c’est donner la possibilité à votre corps de lutter efficacement contre les infections.

 

références:

-« Nourrir sa vie » Philippe David, médecin nutritionniste

POURQUOI FAIRE AJUSTER VOTRE ENFANT DÈS LA NAISSANCE

La naissance est un des premiers stress vécus par l’enfant. Plusieurs études chiropratiques montrent qu’un grand nombre de traumatismes touchant le nouveau né auraient pu être prévenus ou améliorés par des soins chiropratiques sur la femme enceinte.

Si le bassin de la femme enceinte est équilibré, l’utérus va croitre symétriquement* laissant la place à l’enfant de se développer et de se positionner correctement en vue de l’accouchement.

*L’utérus est attaché au bassin par l’intermédiaire de ligaments : si le bassin n’est pas équilibré, il entrainera l’utérus de façon asymétrique d’un côté ou de l’autre. La place du fœtus sera alors restreinte entrainant des pressions importantes sur son crâne ou sa colonne vertébrale.

De la même façon, il est essentiel que le système nerveux, la colonne vertébrale, le crâne …de la femme enceinte soient délivrés de toutes tensions afin qu’elle puisse vivre sa grossesse de la meilleur façon possible, tant physiquement qu’émotionnellement pour son bien-être et celui de son enfant.

AJUSTEMENT DU NOUVEAU NÉ

Parfois, quelques complications surviennent au moment de l’accouchement entrainant des tensions chez le nouveau né. Il est donc essentiel qu’un chiropraticien évalue le squelette, le crâne et le système nerveux de votre enfant et ce le plus tôt possible.

Les tensions peuvent se situer à différents niveaux :

le crâne : entrainant des déformations à l’origine dans les premiers mois de difficulté de succion (allaitement), de pleurs inexpliqués, de problème de régulation de sommeil et plus tard de déficit de l’attention, de concentration, d’hyperactivité, de bruxisme(mâchoire qui grince)…

la colonne vertébrale et le bassin : à l’origine de coliques, régurgitations, torticolis …

les extrémités : entrainant des problème de hanche, de pied, des dislocations d’épaules…

Les traumatismes peuvent avoir lieu au cours de trois étapes différentes :

-au cours de la grossesse : un enfant en position de siège ou en position transverse n’étant pas dans une position optimale, des pressions vont s’exercer anormalement sur son crâne et sa colonne vertébrale à l’origine de déformations.

NB : Ces enfants sont souvent accouchés par césarienne. Il est souvent dit qu’un enfant naissant par césarienne ne subit pas les tensions liées à la délivrance, mais les pressions exercées sur son crâne et sa colonne vertébrale liées à la mauvaise position dans laquelle il était bloqué les derniers mois de la grossesse, sont tout aussi importantes.

NB2 : Il est impératif de consulter un chiropraticien si l’enfant se présente en siège ! En effet,  libérer le bassin et le système nerveux de ses tensions peut permettre à l’enfant de trouver sa place naturellement en vue de l’accouchement, même dans le dernier mois.

-au cours de la délivrance : un travail long sera à l’origine de pressions importantes sur le crâne, un travail trop rapide pourra entrainer un stress sur le système nerveux. Une présentation par la face entrainera une hyperextension des cervicales et donc des tensions dans cette zone et à l’arrière du crâne (occiput)

 


1

 



 

2

 

 

3

 

1: le foetus se présente dans une position normale

2: le foetus se présente avec une importante extension du cou

3: le foetus se présente en siège

-d’autres causes peuvent être responsables de contraintes sur le fœtus :

  • · un accouchement provoqué par l’ocytocine entrainent des contractions plus importantes pouvant exercer des pressions importantes sur le crâne du fœtus.
  • · une délivrance instrumentale (forceps, ventouse) impactent également le crâne du fœtus

COMMENT SE DÉROULE UNE PREMIÈRE SÉANCE ?

Nous évaluerons ensemble comment s’est passée votre grossesse, comment s’est passé l’accouchement (voie basse, siège, césarienne, temps de travail, douleurs, péridurale, instruments…).

Puis je vous questionnerai sur votre enfant : sa taille, son poids, sa digestion, son sommeil, son comportement…

J’effectuerai ensuite une inspection et une palpation afin de déterminer les tensions présentes au niveau du crâne, du squelette et du système nerveux.

Enfin j’ajusterai votre enfant suivant les tensions que j’aurai trouvées. J’utilise des techniques d’ajustement douces et indolores très confortables pour votre enfant.

Il est donc indispensable de faire évaluer la colonne vertébrale et le système nerveux de votre enfant chez un chiropraticien et ce le plus tôt possible. Pensez que c’est une chance pour lui de commencer sa vie libre de tensions, lui permettant ainsi un développement physique et mental optimal.

 

références:

-Fan L, Huang X, Wang Q. the characteristics of labour course and perinatal prognosis in cases of fetal persistent occiput-transverse and persistent occiput- posterior position. 1997; 32: 620-622

-Stephen P. Williams D.C., certified craniopath. Pregnancy and paediatrics: a chiropractic approach.2005

TABLEAU RECAPITULATIF DES ALIMENTS ACIDIFIANTS ET ALCALINISANTS

Liste des aliments acidifiants et alcanilisants

= acidifiants

= alcalinisants

SUBSTANCES ANIMALES

  • abats
  • charcuterie
  • crustacés
  • gibier
  • lapin
  • œuf (blanc) œuf (jaune)
  • poissons
  • viande de bœuf
  • viande de cheval
  • viande de mouton
  • viande de porc
  • viande de veau
  • volailles

PRODUITS LAITIERS

  • beurre
  • chèvre
  • crème fraîche
  • fromage blanc
  • fromage de vache
  • lait
  • yaourts
  • yaourts écrémé

BOISSONS

  • alcools
  • café
  • chocolat
  • coca-cola
  • sodas
  • thé
  • thé vert
  • tisanes
  • vins

CÉRÉALES ET DÉRIVÉS

  • avoine
  • blé
  • farines
  • maïs
  • millet
  • orge
  • pain (toute sorte)
  • pâtes (toute sorte)
  • riz (toute sorte)
  • sarrasin
  • seigle
  • semoule

SUCRERIES

  • bonbons
  • chocolats
  • confitures
  • glaces
  • miel
  • pâtisseries
  • sucre (toute sorte)
  • saccharine

HUILES

  • huiles végétales raffinées
  • huiles végétales
(de première pression à froid)
  • margarine

LÉGUMES

  • artichaut
  • asperge
  • aubergine
  • avocat
  • betterave rouge
  • brocoli
  • carotte
  • céleri rave
  • champignons
  • chou
  • chou de Bruxelles
  • chou fleur
  • concombre
  • courgette
  • endive
  • épinard
  • haricot vert
  • navet
  • olive
  • oseille
  • petits pois frais
  • poireau
  • poivron
  • pomme de terre
  • radis
  • rhubarbe
  • salsifi

SALADES

  • batavia
  • chicorée
  • cresson
  • frisée
  • laitue
  • mâche
  • pissenlit
  • scarole

FRUITS (MURS)

  • abricot
  • ananas
  • banane
  • cerise
  • citron
  • clémentine
  • datte
  • figue
  • fraise
  • framboise
  • groseilles
  • kiwi
  • mandarine
  • melon
  • orange
  • pamplemousse
  • pastèque
  • pêche
  • poire
  • pomme
  • prune
  • raisin
  • tomates

FRUITS SECS

  • amande
  • cacahuète
  • châtaigne
  • noisette
  • noix
  • noix du Brésil
  • pistache
  • pruneau

CONDIMENTS

  • ail
  • ciboulette
  • cornichon
  • échalote
  • épices
  • moutarde
  • oignon
  • persil
  • sel
  • vinaigre de cidre
  • vinaigre de vin

Source : ISHA
(Institut Scientifique Alimentaire)

L’ÉQUILIBRE ACIDE-BASE

Tout milieu quel qu’il soit se situe sur une échelle acidité/alcalinité et notre organisme n’échappe pas à cette règle. Notre corps programmé pour vivre dans un parfait équilibre ne tolère que de très faibles écarts, des écarts importants étant à l’origine de graves problèmes de santé.

Dans notre société actuelle, la tendance à l’acidification est générale. Plusieurs facteurs favorisent cette acidification : la malnutrition (mauvaise qualité des aliments, la suralimentation) (cf tableau aliments), le stress, l’anxiété, les excès de toutes sortes…

Le degré d’acidité ou d’alcalinité se mesure en pH sur une échelle de 0 à 14, 0 étant le plus acide, 14 étant le plus basique.

Le pH du sang doit être compris entre 7,32 et 7,42, limites au delà desquelles il n’y a pas de vie possible. Un excès d’acidification du sang n’étant pas viable, notre corps dispose de « systèmes tampons », lui permettant de maintenir le pH du sang à sa valeur obligatoire ; pour cela il va aller piller dans d’autres organismes des substances alcalinisantes dont il a besoin. C’est ainsi que le corps pourra puiser dans les réserves minérales alcalines des os, des cartilages et des dents entraînant une déminéralisation osseuse telle que l’arthrose ou l’ostéoporose ou des caries dentaires.

En rétablissant l’équilibre « acide-base », notamment en modifiant ses habitudes alimentaires,  on peut freiner la progression d’une arthrose ou d’une ostéoporose.

Le pH urinaire d’une personne correctement nourrie et en bonne santé se situe entre 6,5 et 7,5.

Petit test facile : testez votre pH urinaire et vous verrez si votre corps essaie de se défaire d’un trop plein d’acides. Le pH du matin (deuxième urine après lever) doit être plus acide, entre 5,5 et 6,5, en effet la nuit votre corps élimine l’excès d’acidité accumulée dans la journée ; à midi entre 6,5 et 7 et le soir entre 7 et 7,5.

Quelques effets de l’acidité sur l’organisme :

    • crises de gouttes, rhumatismes, arthrite, polyarthrite, arthrose, ostéoporose….
    • aphtes sur les lèvres et dans la bouche, fissures au coin des lèvres
    • renvois acides (régurgitations), brûlures d’estomac, ulcères,
    • calculs rénaux et vésicaux, – problèmes de peau (boutons, eczéma, herpès), varices
    • rhumes, sinusites, otites, bronchites chroniques – maux de tête et migraines
    • douleurs sciatiques
    • de la fatigue, un manque constant d’énergie
    • de la frilosité, de la dépression
    • une sensation de membres lourds
    • de la nervosité, de l’irritabilité, etc.

La digestion se fait dans un pH particulier suivant les aliments ingérés. C’est la raison pour la quelle il est important de ne pas associer n’importe quels aliments dans un même repas.

Ainsi vous éviterez d’associer des pommes de terre (alcalines) avec de la viande (acide)

Citron, vinaigre, tomate et vin sont compatibles avec les protéines (acidifiants).

Une association très répandue mais particulièrement désastreuse pour les enfants chez qui elle provoque des désordres ORL importants (otites, rhinites, bronchites, bronchiolites, angines) : un repas constitué d’une purée et d’un yaourt sucré en dessert. Le mélange purée / yaourt est incompatible, et le mélange purée / sucre est également incompatible.

Les fruits se consomment en dehors des repas.

Du fait de leur acidité, la viande et les produits laitiers se consomment une à deux fois par semaine.

Comment rétablir l’équilibre acide-base ?

    • en diminuant l’apport d’aliments acides ou acidifiants.
    • en augmentant la consommation des aliments crus, tout en respectant sa propre capacité métabolique à l’égard des crudités.
    • en augmentant l’apport d’aliments alcalins.
    • en mangeant lentement, consciemment, dans le calme et en mâchant bien les aliments (ceci les rend plus alcalins).
    • en améliorant la qualité de vie par une recherche sur le sens de l’existence et celui de la maladie.
    • par des exercices de respiration, promenade dans la forêt ou en montagne.
    • par d’autres activités sportives et harmonieuses.
    • par l’apport d’un remède alcalinisant naturel (en cas de nécessité).

tableau des aliments